close
Un sac sur le dos Un sac sur le dos
Amandine

La « nouvelle Merveille du Monde » attire des centaines de milliers de touristes chaque année. Son nom résonne avec une aura de mystère et d’aventure. Première image qui envahit l’esprit lorsque l’on parle d’archéologie en Amérique du Sud, il est l’emblème du Pérou. Voici nos conseils sur comment visiter le Machu Picchu et comment s’y rendre.

Le Machu Picchu dans la brume du petit matin

Tous les chemins mènent au Machu Picchu

Cité perchée dans les nuages, le Machu Picchu (et non Matchu Pitchu comme on le voit souvent écrit en français) est niché au milieu des montagnes du sud du Pérou. La grande ville la plus proche est Cuzco, ville qui m’a séduite au-delà de mes espérances. Il est possible de s’y rendre en bus (24 h) ou en avion (1 h 15) depuis Lima.

Comment aller visiter le Machu Picchu depuis Cuzco :

  1. le trek du chemin de l’Inca
  2. le train
  3. le bus

Suivant le temps que vous souhaitez consacrer et votre budget, voici 4 options possibles :

  1. Un jour : l’aller-retour depuis Cuzco sur la même journée pour visiter le Machu Picchu n’est possible qu’avec le train.
  2. Deux jours : bien évidemment possible en train, mais également en bus (moins cher), avec une nuit à Aguas Calientes.
  3. Trois jours : bus et/ou train avec un arrêt pour visiter Ollantaytambo
  4. Plusieurs jours : le trek du chemin de l’Inca s’offre à vous !

Voici plus de détails sur chacune de ces possibilités.

Le trek du chemin de l’Inca

Il faut avoir le temps et l’équipement (louable sur place) pour s’attaquer au fameux trek. Je ne l’ai pas fait, car les échos que j’en ai eus à l’époque ne m’y ont pas encouragée :

C’est devenu une promenade trop populaire qui attire de véritables masses de touristes, le chemin est dangereux…

Selon certain·es, nous sommes bien loin des représentations de trek-pèlerinage, emprunt de respect pour la nature et les mystères qui entourent encore la civilisation inca : ce n’est pas la tranquillité d’un petit chemin dans les montagnes qui attend les marcheur·euses, mais bien les aléas d’une vie de groupe. Ainsi, si vous tombez sur des touristes qui veulent boire toute la nuit et faire du bruit (et c’est malheureusement la réputation actuelle des touristes du trek), vous devrez les supporter tout le long du trajet… De quoi gâcher l’ambiance et désenchanter, surtout lorsque les attentes sont élevées (comme pour la déception que j’ai vécue à Angkor).

J’ai néanmoins lu des récits et des commentaires plus positifs. Pour un prochain voyage, je privilégierais tout de même un trek alternatif.

En pratique

Prix : Pour l’Inca Trail (le plus cher des treks), de 250 à 400 USD (le Jungle Trail est plus économique : moins de 200 USD).

Trajet : 2 à 4 jours.

Le trek étant soumis à un quota, mieux vaut réserver sa place, surtout si vous prévoyez de partir en saison haute.

Conseil : le chemin de l’Inca est le trek le plus connu, mais il existe également des treks alternatifs, comme le trek du Salkantay, de Huchuy Qosqo ou de Lares.

Le train

Il est possible, pour les amoureux·ses de vieilles locomotives, de prendre depuis Cuzco ou Ollantaytambo et d’arriver ainsi directement à Aguas Calientes.

Pérou, Machu Picchu, Cuzco, Inca
Station à Santa Teresa

Cette solution fait économiser jusqu’à un jour par rapport aux autres moyens de transport, mais elle est aussi très couteuse. Nous avons pris le train pour le retour du Machu Picchu jusqu’à Ollantaytambo, et avons du faire preuve de beaucoup de patience, des éboulements ayant bloqué les voies (nous y étions pendant la saison des pluies). Trois compagnies (PeruRail, IncaRail et Machu Picchu Train) exploitent cette ligne, véritable filon d’or. Ces compagnies proposent différents niveaux de confort et de luxe, la compagnie la plus luxueuse appartenant à la même société que l’Orient Express.

En pratique

Prix : Pour le trajet retour en train depuis Aguas Calientes jusqu’à Ollantaytambo, nous avons payé 70 USD. Le service est soigné, où l’on sert même une boisson chaude et une petite collation.

Trajet :

  • depuis Ollantaytambo jusqu’à Aguas Calientes : 1 h 30
  • depuis Cuzco jusqu’à Aguas Calientes : 3 h

Les départs depuis Cuzco se font à la station de Poroy (20 minutes du centre-ville).

Le bus

Il existe des bus qui font Cuzco-Ollantaytambo-Santa Teresa.

En pratique

Prix : un bus de Cuzco à Ollantaytambo : 8 Soles

Trajet : de Cuzco à Santa Teresa : 10 h

À éviter si possible

Laisser ses bagages à Cuzco

Lors de notre voyage, nous avons chacun laissé notre gros sac à l’hôtel dans lequel nous avions logé à Cuzco avant de partir pour la Vallée Sacrée, Aguas Calientes et le Machu Picchu. Et le jour de la découverte du Machu Picchu, nous avons également laissé un de nos sacs à Aguas Calientes. Une manière idéale de fonctionner pour ne pas s’encombrer et se surcharger inutilement pour la visite.

Notre bonne adresse à Cuzco pour laisser votre sac !

Nous avons séjourné dans plusieurs hôtels à Cuzco et vous recommandons l’hostal El Triunfo : très bon contact, bon rapport qualité-prix et surtout la confiance de laisser ses affaires pour plusieurs jours. Très bien situé juste à côté de la Plaza de Armas, splendide vue sur les toits de la ville, chambres confortables et propres.

L’hôtel sur Booking et sur Agoda.

Notre choix

Voici le parcours que nous avons choisi, qui à l’avantage de combiner les 3 manières de se rendre à Machu Picchu :

De Cuzco à Ollantaytambo

Depuis Cuzco, les voyageur·euses peuvent choisir la route ou les rails. Par la route, il y a des bus et collectivo.

Nous avons choisi une voie alternative : un petit tour dans un minibus, pour découvrir la Vallée Sacrée. À la fin du tour, nous sommes donc restés à Ollantaytambo où nous avons logé une nuit, avant de prendre un bus le lendemain jusque Santa Teresa.

Retrouvez Ollantaytambo sur Booking et sur Agoda.

Forteresse d’Ollantaytambo

D’Ollantaytambo à Santa Teresa

Lors du trajet en minibus vers Santa Teresa, j’observais par la fenêtre, contemplative du paysage qui s’offrait à mes yeux ébahis. J’étais pensive et surprise de pouvoir encore m’étonner face au « cachet sud-américain » de l’aventure :

Comment peut-on imaginer qu’une route si touristique, empruntée tous les jours par des milliers de personnes est en fait une route étroite au milieu de la montagne, avec le ravin d’un côté et la forêt de l’autre, traversée par moments par des cours d’eau et des éboulis ?

De Santa Teresa à Aguas Calientes

Une fois dépassé le village de Santa Teresa, nous voilà à la gare. Deux possibilités s’offrent aux voyageur·euses pour rejoindre Aguas Calientes :

Je ne peux que vous conseiller de le faire à pied. La promenade n’est vraiment pas difficile (le chemin ne monte qu’au début, après il suffit suivre les rails de train et la rivière), et dure un peu moins de 2 h. En plus, la route est réellement magnifique ! Vous aurez l’occasion de traverser un vieux pont tout rouillé, de voir de vieux wagons abandonnés et une végétation luxuriante.

photo, voyage, Pérou, Amérique du Sud
Le long des rails vers Aguas Calientes et le Machu Picchu

Aguas Calientes est une petite ville qui vit du tourisme du Machu Picchu. Parfois même on la retrouve sur le web sous le nom de Machu Picchu, c’est dire !

Idéal pour se reposer dans un de ses nombreux hôtels, profiter des sources chaudes à qui elle doit son nom, et se restaurer. Retrouvez les logements d’Aguas Calientes sur Booking et sur Agoda.

Et si vous souhaitez rêver quelques instants, je vous conseille de regarder les photos du seul hôtel à l’entrée du Machu Picchu (et non à Aguas Calientes), à savoir Belmond Sanctuary Lodge, un 5 étoiles avec vue sur le site. Bon, c’est hors budget pour nous, et sans doute pour vous aussi, mais ça ne fait de mal à personne de jeter un coup d’oeil sur Booking ou sur Agoda, non ?

Depuis Aguas Calientes jusqu’au Machu Picchu

Au petit matin, 2 possibilités s’offrent au voyageur·euse pour atteindre la fameuse cité inca :

Nous avons opté pour le bus, afin d’économiser nos forces pour cette grande journée tant attendue ! Levé·es très tôt pour pouvoir être les premier·ères dans la file pour le départ du premier bus, à 5 h du matin, nous avons ainsi eu la chance d’être les tous·tes premier·ères à être entré·es dès 6 h du matin sur le site. Moment magique, l’espace de quelques instants, nous avons pu visiter le Machu Picchu sans autres touristes !

En pratique

Prix : l’aller-retour en bus d’Aguas Calientes à Machu Picchu coute environ 15 euros

Trajet : 20 min en bus (départ toutes les 10 min), 2 à 3 h à pieds

Conseil : Les billets sont en vente à la billetterie d’Aguas Calientes, ou à Cuzco (613, avenida Pardo) : mieux vaut les acheter la veille au soir pour gagner du temps le lendemain.

Acheter son billet pour le Machu Picchu

Il existe trois billets pour voir le Machu Picchu : simple, avec le Huayna Picchu, ou avec la montagne.

  1. Le ticket simple
  2. Le ticket combiné avec le Wayna Picchu
  3. Le ticket combiné avec la Montaña

Le ticket simple

Le ticket de base vous donne accès à tout le site du Machu Picchu. Depuis le 1er juillet 2017, vous devez choisir un groupe d’entrée et avoir un·e guide (cette mesure de guide obligatoire a été décidée mais n’est toujours pas en application en 2019 !). Il existe 2 groupes, de 2500 personnes chacun. Le premier groupe visite au matin, entre 6 h et 12 h, le second l’après-midi de 12 h à 17 h 30.

Huayna Picchu

Attention, le nombre de tickets est limité à 200 par groupe. Il y a 2 groupes (7 h à 8 h et 10 h à 11 h).

Si vous avez une bonne condition physique, je vous conseille de grimper le Huayna Picchu (ou Wayna Picchu).

Et quand je dis grimper, ce n’est pas une figure de style : vous allez réellement grimper par moment. L’ascension est rude, c’est physique, le chemin est très étroit et inégal… et c’est assez long. Par contre, quelle satisfaction d’arriver au sommet, et quelle vue sur le Machu Picchu ! Car le Huayna Picchu (« jeune montagne » en quéchua) offre une vue imprenable sur les montagnes entourant la cité inca. Derrière le Huayna Picchu les plus curieux·euses peuvent prolonger leur route jusqu’au Temple de la lune, creusé dans la roche.

Machu Picchu
En haut du Huayna Picchu

La Montagne

Attention, le nombre de tickets est limité à 400 par groupe. Il y a 2 groupes (7 h à 8 h et 9 h à 10 h).

Pour les moins téméraires, vous pouvez vous attaquer à la Montagne (« Montaña »). Comme il fallait choisir entre les deux, nous avons opté pour le Huayna Picchu. La Montagne prend plus de temps, la vue, parait-il, est splendide. C’est souvent de là que sont prises les photos de magazine avec un lama qui trône à côté du Machu Picchu en arrière-plan. Ce sera pour la prochaine fois !

Pérou, Machu Picchu, Cuzco, Inca
Vue sur le Machu Picchu (© Allard Schmidt)

Remarques

  • Sur les tickets, il y a désormais des heures d’entrée : soyez vigilants à les respecter, sinon vous n’entrerez pas !
  • Le gouvernement a limité le nombre de touristes par jours à 5.000 : mieux vaut s’y prendre à temps pour réserver. Il est possible d’acheter ses billets sur le site officiel ou de passer par une agence, ou encore au Centro Cultural Machu Picchu à Cuzco. Il n’est par contre pas possible de les acheter au Machu Picchu.

Sur le site

Lorsque je suis arrivée sur les lieux, j’étais tellement excitée que mon cœur battait la chamade ! Je trottinais entre ces pierres sans prendre le temps de respirer, et après la montée du Huayna Picchu, j’ai du me rendre à l’évidence : j’avais besoin d’une pause !

Les deux zones du Machu Picchu

Ce site inca se divise en 2 zones :

  1. une zone agricole
  2. une zone urbaine

La zone agricole

Avec des terrasses de culture, dans lesquelles l’on cultivait du maïs et de la pomme de terre.

Couple, Machu Picchu, Pérou
À l’arrière, les terrasses de culture

La zone urbaine

Avec les édifices de pierre, cette zone étant elle-même divisée en deux parties : administrative et sacrée. On se perd dans ces escaliers, on serpente le long des canalisations… et on rêve à la splendeur passée de la cité.

Pérou, Machu Picchu, Cuzco, Inca
Porte inca

Les choses à voir dans cette cité ne manquent pas ! Pour citer quelques lieux connus du site : le temple de l’eau, le temple du soleil, la tombe royale, le palais royal, la demeure de la princesse (la Nusta), la place sacrée avec le temple des trois fenêtres et le temple central, l’Intihuatana (horloge solaire), le rocher funéraire…

Informations pratiques pour visiter le Machu Picchu

Partir visiter la cité Inca, c’est partir pour une expédition d’une journée au bout de laquelle vous serez surement épuisé·es, tant physiquement par la marche (et les marches !) que mentalement, suite aux émotions suscitées par la beauté des lieux.

Voici certains objets à emporter pour ne pas gâcher votre journée par manque de prévoyance :

Le Machu Picchu : une merveille du monde à découvrir !

Nous voilà arrivés au bout, je pourrais encore vous parler du Machu Picchu pendant des heures, mais par compassion pour vous, je vais m’arrêter là !

J’attendais de découvrir le Machu Picchu comme un enfant attend Noël… Attente joyeuse à laquelle s’est ajoutée une frustration suite à notre premier voyage au Pérou (où nous n’avions vu que le nord du pays et donc pas le Machu Picchu) ! Et quel plaisir cela a été de visiter le Machu Picchu, et pourtant sous la pluie, et pourtant sous les nuages… j’en tremblais de joie !

Pérou, Machu Picchu, Cuzco, Inca
Le Machu Picchu aux premières heures (© Pedro Szekely)

Le Pérou ? Bien plus que le Machu Picchu !

Mais… au Pérou, il n’y a pas que le Machu Picchu ! Ce pays est d’une richesse culturelle, naturelle et historique incroyable. Après 3 voyages dans ce beau pays, nous sommes encore loin d’en avoir fait le tour. Alors pour terminer cet article en beauté, je vous invite à vous laisser inspirer par cette vidéo : L’autre Pérou.

Et vous, le Machu Picchu fait-il partie de votre « bucket list » ? L’avez-vous déjà vu ? Quelles autres splendeurs du Pérou vous attirent et vous donnent envie de visiter ce beau pays ?

246 réponses à “Comment visiter le Machu Picchu”

  1. Bonjour Amandine,
    Je suis étonnée de lire certaines lignes de cet article car je reviens tout juste du Machu Picchu et il ne faut pas 4h pour y monter à pied depuis Agua Calientes. Il faut à peine 1h30… Et le pont ouvre à 6h du matin, il fait donc grand jour !

    Quant au trajet en bus depuis Cusco, il faut seulement 7h de route. Ils ont du refaire la route ou ton chauffeur était un escargot… 😉

    • Bonjour Camille,

      tu dis revenir tout juste de Machu Picchu, et c’est sans doute là la différence avec nous : nous y étions à la saison des pluies, ce qui explique ces 3h de plus mises par le chauffeur. 😉

      Pour le pont, en effet il ouvre à 6h, dans notre cas le jour commençait à peine à se lever. Le jour où nous l’avons fait (26 janvier 2012), j’ai vérifié : lever du soleil à 5h41. Ce qui signifie qu’il est encore masqué par les montagnes, expliquant pourquoi il faisait encore noir au début du trajet en bus, et que la lumière commençait à apparaître une fois à l’entrée du Machu Pichu. Pour info, si je prends le 15 octobre 2014, le lever du soleil est à 5h24, mine de rien ça change tout !

      Pour la partie à pied en 4h, ne l’ayant pas faite, nous nous sommes basés sur ce que nous ont dit sur place 2 touristes l’ayant fait, mais chacun son rythme, chacun son poids sur le dos, et puis le faire quand il fait sombre n’ira pas aussi vite que de plein jour, (sans compter la pluie ce jour-là). Mais c’est vrai que cette différence de 2h30 me semble énorme malgré tout.

      J’espère que ces explications diminueront ton étonnement. 😉
      Finalement, nous avons tous oubliés de penser que notre expérience est basée sur une seule journée, et qu’elle n’est pas représentative à 100% des 364 autres jours de l’année. 😀
      Merci en tout cas pour ton commentaire qui vient donner de nouvelles infos sur la période sèche de l’année.

      • Bonjour,
        Pour compléter le message de Camille, en effet, il ne faut pas 4h pour monter au Machu Picchu à pied depuis Aguas Calientes, à moins de le faire à genoux 😉
        Nous sommes montés au Machu Picchu le 19 juin 2015.
        Pour le trajet Aguas Calientes -> premier checkpoint, cela nous a pris un peu moins de 30 min. Le premier checkpoint ouvrait à 5h pour nous. Ensuite pour rejoindre le second checkpoint (entrée principale, arrivé des bus), il nous a fallu 40 min de nuit avec la frontale pour voir les marches. On a été à un rythme plutôt soutenu et avec un sac de jour sur le dos donc pas trop chargé.
        Je conseille vraiment de monter à pied, c’est mythique, excitant et écologique 😉
        Nous ne sommes pas particulièrement sportif, juste actif et en le faisant à pied, nous sommes arrivés avant les premiers bus, dans les 15 premiers et nous avons aussi eu le Machu Picchu pour nous tout seul 🙂
        (nous avons ensuite fait le Huayna Picchu, groupe 1 donc passage de l’entrée entre 7h et 8h : c’est largement jouable de cumuler montée à pied + Huayna Picchu)

  2. Bonjour Amandine et merci pour ton article détaillé et ton ressenti sur ce bijou de monde !

    En ce qui concerne l’agence par laquelle ma pote de vadrouille (rencontrée en Bolivie) et moi sommes passées pour visiter ce site empreint de magie, elle a tout fait dans les règles de l’art mais je suis consciente que nous avons eu de la chance. Cela peut ne pas se dérouler ainsi.

    On avait eu des retours pas vraiment top au sujet du trek (exactement ce que tu mentionnes ^^) donc on a lâché l’affaire.

    Ah, les heures de passage des bus en Amérique latine! Tout un poème… L’ayant parcourue presque exclusivement en bus, je ne comprends que trop bien ton petit mot à ce sujet!

    Tout comme toi, nous étions tellement excitées d’être enfin sur les lieux, que nous en avons eu le souffle coupé… Et pas seulement à cause du paysage ^^
    Nous l’avions fait aussi sous la pluie et les nuages et cela lui confère une atmosphère encore plus mystique et sacrée.

    Quant à Cuzco, je m’y suis reposée deux semaines suite à un accident de bus entre Lima et Cuzco. Il faut être vigilant en ce qui concerne la compagnie de bus qu’on choisit.

    Merci pour tes conseils et ce super article qui, j’en suis sûre, servira à de nombreux autres baroudeurs ^^

  3. Hello, je suis allé au Macchu Picchu hier, parti à pieds d’Aguas Calientes, arrivé 6h pour decouvrir le site légèrement embrumé. Direction la montagne Wayna Picchu, billet pour 7h du mat, la montée jusqu’a 3000 mètres est très physique, arrivé en haut dans un nuage de brume. Nous avons patienté 1h … quand soudain, moment magique quand le site apparait qquelques secondes entre les nuages … qu’un mot : « magique ». A nouveau il disparait puis réapparait au rythme des passages brumeux !
    Quelle vue !!! Nous n’avions pas imaginé la hauteur, trop de brume au départ !
    Nous avons appris que le site va très probablement fermer d’ici 5 ans pour préservation. On ne pourra alors l’admirer qu’à l’arrière de barrières … Heureusement, j’ai realisé mon rêve avant. Images inoubliables, magique !

    • Salut Ben, nous sommes encore à Uyuni et prenons l’avion pour Cuzco demain. Pourrais-tu nous dire quel transport tu as pris pour le Machu Picchu ? Merci

      • Bonjour Dom,
        pour ce qui est des transports pour aller au Machu Picchu depuis Cuzco, à part le trek, tu peux opter pour le train (depuis Cuzco ou Ollantaytambo) ou le bus, qui peut être combiné à un « micro » (camionette) entre Ollantaytambo et Aguas Calientes. Passer par Ollantaytambo et en profiter pour découvrir la Vallée Sacrée vaut vraiment la peine !
        Bon voyage 🙂

    • Aussi au Pérou actuellement Ben ? Nous irons au Machu Picchu (une seconde fois !), sans doute début décembre …
      Contente de voir que tu as vécu toi aussi une expérience magique.
      Pour ce qui est de la préservation du site et de sa fermeture aux touristes … On en parle depuis longtemps, on verra d’ici quelques années ce que cela donne.

  4. Malheureusement, plus un site sacré devient touristique, plus il se dénature et perd de son énergie. Si tous les touristes étaient respectueux, cela n’arriverait pas bien sûr mais que voulez-vous…

    Le Macchu Picchu reste encore mythique et empreint d’une aura sacrée mais il malheureusement perdu de sa force.

    • Bonjour Sébastien, merci pour ton commentaire.
      Tu as raison, l’affluence touristique joue un rôle important dans la découverte d’un site … Mais pour autant, même si cela a pu entacher ma découverte d’Angkor, cela n’a en rien diminué mon plaisir de découvrir le Machu Picchu ! Je ne serai pas expliqué pourquoi …

      Sûrement que si je l’avais visité à l’époque de sa « découverte », l’ambiance aurait encore été toute autre (et m’aurait plu davantage), mais comme tu le dis « que voulez-vous » ! … 😉

  5. Merci pour toutes ces précieuses informations qui nous seront utiles je crois dans la préparation de projet de voyages !
    Ce lieu qui laisse empreint de rêve et d’imaginaire saura toujours plus nous ravir lorsque nous y serons je crois. On voyage déjà un peu grâce à votre expérience.
    -Merci-

    • Merci à toi Lilou pour ton message !
      Ravie que nos retours d’expérience puissent aider à préparer le voyage d’autres voyageurs 😉

      Je ne sais pas quand tu as prévu d’aller visiter le Machu Picchu, mais petite mise en garde : la saison des pluies de cette année se révèle particulièrement forte, du fait de la présence du phénomène El Niño ! Donc avant de prévoir des treks dans les Andes, réfléchissez bien et renseignez-vous à votre arrivée auprès d’autres voyageurs et d’agences de voyages de confiance.

      Bon voyage 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.