Un sac sur le dos
Amandine

Tiwanaku… ce nom devrait résonner à vos oreilles avec un parfum de déjà vu. Après avoir découvert les prouesses technologiques et les raisons qui font de cette cité un lieu peu touristique… Nous revoici sur les traces de cette mystérieuse civilisation précolombienne, sur laquelle il y a encore tant à dire !

Je vous emmène pour une ultime balade chez les Tiwanakus : en route pour deux tops avec les 4 plus grands mystères et les 4 plus folles théories qui entourent cette cité !

Les 4 plus grands mystères de Tiwanaku

Au-delà des prouesses techniques, preuves d’une technologie de pointe d’une civilisation intelligente, le site de Tiwanaku détient 4 spécificités qui marquent les esprits.

  1. Alignements célestes

    Le guide nous explique que les portes du temple de Kalasasaya (temple principal) étaient alignées pour correspondre avec le mouvement des astres. Ainsi aux équinoxes, le soleil se couche parfaitement aligné à la porte, et aux solstices, de part et d’autre de la porte (en rouge sur la photo).

    Alignements du soleil (actuels-en jaune- & passés-en rouge- ) aux équinoxes et solstices (photo prise depuis le temple semi-souterrain)

    Mais de nos jours, ces alignements ne valent plus (positionnement actuel aux solstices : en jaune sur la photo), et pour trouver une correspondance (coïncider avec les marques rouges de la photo), il faut remonter dans le temps, en tenant compte du phénomène de précession de la Terre, jusqu’il y a environ… 12.000 ans !

    Après un instant d’émerveillement, l’esprit critique se met en marche : n’oublions pas que non seulement ce sont des théories modernes qui ont décrété qu’il fallait que le Soleil passe par là à ces dates précises, mais aussi que ce mur du temple Kalasasaya a entièrement été reconstruit par les archéologues, même s’il s’agit des pierres originales. Tout ceci reste donc à la fois fort théorique et fort mystérieux.

  2. Monolithes

    Sur tout le site de Tiwanaku se trouvent plusieurs monolithes, représentant, d’après les théories archéologiques actuelles, trois types de personnages importants de la civilisation Tiwanaku : le prêtre, le sage et le guerrier. Sur le site, seuls deux d’entre eux ont été trouvés :

    • le prêtre : avec ses deux mains à hauteur du buste, portant des vases cérémoniaux
    • le sage : un barbu.

    Ces monolithes renferment plusieurs niveaux de mystères : comment ont-ils fait pour travailler et déplacer une pierre de ce poids ? Que représentent-ils réellement ? Quelle était leur fonction dans la société Tiwanaku ?

    Mais je m’étonne plus particulièrement en observant le monolithe du sage, du temple semi-souterrain. Plusieurs questions me viennent : comment se fait-il que l’image de la sagesse se retrouve systématiquement incarnée, quelle que soit l’époque, par un vieil homme barbu, sur l’ensemble de la planète ? Et ensuite, que fait un barbu au milieu d’un peuple imberbe supposé coupé du monde ?

    Monolithe El Barbudo (barbu, sage), temple semi-souterrain

    MISE A JOUR 11/12/2014
    Poterie Nazca à pilosité faciale

    Quelques lignes plus haut, nous parlions d’un peuple imberbe. En effet, la pilosité des natifs de la région n’est pas extraordinaire, et nous n’avions jamais vu de poterie précolombienne qui représente un homme autrement que glabre. Cependant, lors de notre visite au musée Larco (Lima), dans la réserve, nous avons pu voir des poteries Moche montrant des hommes avec des moustaches et des barbes. À Arequipa, au musée de la Recoleta, nous avons également pu voir une poterie (Nazca) montrant un home a pilosité faciale. L’argument d’un peuple imberbe nous semble donc totalement infondé, et basé sur une affirmation fausse.

  3. Portraits exotiques au temple des têtes

    Proche de la place centrale se trouve une zone qui dénote de l’ensemble du site, et la première chose qui frappe est son style de construction : plutôt que d’être surélevé comme une pyramide, ce temple-ci est creusé dans le sol, à 3 mètres de profondeur.

    Temple des têtes

    Ce temple semi-souterrain est une petite place carrée, sans toit. Lorsque l’on descend ses escaliers, on se retrouve nez à nez avec le monolithe du sage, ce vieux barbu.

    Mais ce monolithe est loin d’être l’élément le plus étrange du temple : les murs affichent, telle une galerie de portraits, de nombreux visages en trois dimensions. Première observation déjà particulière, je n’ai encore rien vu de semblable en Amérique du Sud.

    Plus déconcertant encore : certains de ces visages présentent des traits « exotiques », ne s’apparentant pas avec le type de la région, et faisant penser à des cultures vivant à plusieurs milliers de kilomètres de là ! Je reste sidérée et perplexe à la fois. Pourquoi ? Comment ? Qui ? …

    Notre guide va même plus loin, mettant en évidence deux têtes aux traits particuliers, faisant étrangement penser aux extraterrestres des films de science-fiction.

  4. Puma Punku, le site des extraterrestres

    Le guide nous fait sortir du site principal :

    « Voilà, c’est fini Tiwanaku, maintenant nous allons voir le second site ».
    Je me questionne « Ha, il y avait deux sites à voir ? »
    La réponse ne tarde pas « Nous allons voir le site des extraterrestres ».

    Vient un moment où l’on ne pose plus de questions (car je n’ai pas épargné notre pauvre guide de toutes celles que je vous partage ici !), je le suis donc, docilement…

    À quelques centaines de mètres de là se trouve le fameux site de Puma Punku, qui selon les locaux, a été créé par les extraterrestres. Et lorsque l’on voit le site, on peut comprendre d’où leur vient cette croyance !

    Une partie des pierres qui gisent ici semble bien plus ancienne que celles de la cité de Tiwanaku, et c’est sur ce site que se trouvent les pierres de plus de 100 tonnes, le système de jointure sur 3 dimensions, ainsi que les pierres aux arrêtes tranchantes et l’alignement de trous dont je vous ai déjà parlé dans l’article sur la technologie Tiwanaku. Mais ce n’est pas tout : notre guide nous emmène ensuite admirer les quais d’un port. Oui, vous avez bien lu, d’un port !

    Quai au temple des extraterrestres

    Nous sommes ici à plus de 15 km du lac Titicaca, perdu sur ce haut plateau andin. Comment expliquer la présence d’un port ? Selon certains archéologues, le lac Titicaca aurait pu border le site il y a 900 ou 12.000 ans (c’est-à-dire à la fin de la dernière ère glacière) selon la version.
    Mais aucun n’écrit ne se retrouve sur les murs de cette cité éclatée pour expliquer la nature de ce lieu particulier.

Tiwanaku et ses plus folles théories

Après les mystères, places aux théories surprenantes !

Nous l’avons vu, de nombreuses théories existent concernant cette cité : rien que la dater soulève des débats passionnés, certains archéologues pensant que la civilisation Tiwanaku date de 2500 ans, d’autres 12.000 ans… Les théories se multiplient, certaines plus extravagantes que d’autres.

Voici un petit top 4 des plus belles théories sur la cité de Tiwanaku.

  1. Les extraterrestres

    Dessin d’Alizee-P – © Paul (2011), film de Greg Mottola

    Nous avons déjà évoqué cette théorie avec Puma Punku, beaucoup de locaux y croient dur comme fer : seuls les extraterrestres auraient eu le savoir et la technologie nécessaire pour créer cette cité. Ce lieu aurait pu être une base extraterrestre pour enseigner aux Hommes leurs savoirs et créer un réseau planétaire – dont on retrouve la trace dans le temple semi-souterrain.

  2. Une première Humanité

    Selon cette théorie, l’Histoire de l’Homme est à revoir : il y aurait eu une Histoire avant la préhistoire. Certains archéologues évaluent l’âge de la cité à plus de 12.000 ans. Quand on sait que d’après l’Histoire officielle, l’homme est sorti de l’Âge de Pierre il y a environ 5.000 ans, en Égypte… C’est toute l’histoire de notre Humanité qui est remise en question.

    Nous serions alors face à la plus vieille cité (connue) du monde.

    Cette hypothèse d’une première Humanité imagine ainsi qu’une civilisation évoluée aurait vécu aux abords de la dernière ère glacière, et qu’elle aurait disparu ensuite, poussant l’homme à régresser et à oublier.

  3. Le monde prerdu

    La région de Tiwanaku, entourée par les montagnes sur ce haut plateau, aurait accueilli un véritable monde perdu, où dinosaures et bêtes préhistoriques en tout genre auraient pu survivre plus longtemps et coexister avec les premiers hommes.

    Bienvenue à Jurassic Park !

    Certains étayent cette théorie sur une interprétation des motifs de la Porte du Soleil : que voyez-vous sur l’image suivante ?

    Un éléphant sur la Porte du Soleil ?

    Si vous avez de bons yeux et une bonne imagination, la bonne réponse est : un éléphant. « Comment ? Des éléphants dans l’Altiplano ? »… Oui, tout est possible, si on imagine Tiwanaku comme un endroit isolé du monde, berceau des espèces…

  4. L’Atlantide

    Le fameux mythe de l’Atlantide fait rêver les foules et intrigue de nombreux chercheurs en toustgenre. Ainsi, un archéologue a consacré 25 ans de sa vie à fouiller les lieux et a pu faire des recoupements avec les écrits laissés par Platon : la cité de Tiwanaku correspond aux descriptions et aux dimensions renseignées par le philosophe grec. Pas de doute pour l’archéologue : Tiwanaku est la cité perdue de l’Atlantide !

Alors, votre curiosité est-elle piqué ?

Lèvera-t-on un jour le voile de mystère qui englobe cette fascinante civilisation ?

Se pourrait-il que les Tiwanakus fussent des extraterrestres, fondateurs de l’Atlantide et des premières civilisations intelligentes, vivant en harmonie avec éléphants et des dinosaures ?

Quoi qu’il en soit, le mystère qui entoure cette cité depuis des décennies n’est pas prêt d’être résolu.

Un jour viendra où l’on pourra dire des civilisations classiques des Pharaons, des Chaldéens, des Brahames : vous êtes cataloguées dans nos livres comme étant les plus anciennes, mais la science prouve que la civilisation préincaïque de Tiahuanaco est de plusieurs milliers d’années antérieure à la vôtre. (Weiner, 1876)

47 réponses à “Tiwanaku : les théories les plus folles !”

  1. Est-ce que des petits malins auraient pu venir avec leurs foreuses à tungstène ou diamant pour faire les petits trous ?

    • Tout est possible, mais il faut bien garder à l’idée que le site a été (re)découvert il y a près de 200 ans par les archéologues. Et déjà à l’époque, ces derniers décrivaient ces pierres. 🙂

      • Merci beaucoup François pour votre réponse. George Leschot a inventé et fait breveter en 1862 un perforateur à diamants noirs ….Il y a aussi dans un musée, (j’ai vu un jour un reportage vidéo) des pierres perforées de la sorte, en Amérique du Sud je crois, et peut-être ont-elles été déposées dans ce musée avant 1862 ?

      • Comme je le disais, rien n’est impossible, le site a été redécouvert en 1856 par un journaliste français, Roger Delorme. Quand les fouilles ont-elles commencé exactement ? Est-il possible que quelqu’un ait voulu, dès le premier jour de l’invention du perforateur à diamant, faire une blague de l’autre côté du monde ? Il n’y a pas que de fins trous, mais aussi des lignes très fines …

        Quand on voit le travail des obélisques égyptiens, avec leur précision et leur état de conservation, on se rend compte qu’on est face au même type de travail. 🙂

  2. Il est en effet peu probable que quelqu’un se soit précipité pour faire des lignes et des trous dans les pierres et …aussi aiguise le tranchant de ces pierres. J’ai retrouvé la vidéo sur les pierres trouées du musée de Cuzco, qui viennent de Tiwanaku. Site : « Science, fictions, histoires », sur la 3ème vidéo. Est-ce possible ?

    • Merci pour ta réponse (qui est passée sans encombres ;)). Je pense qu’il faut juste y voir des avancées technologiques qui ont été perdues avec le temps, comme beaucoup d’autres (les romains et le béton qui se fige sous l’eau en est un très bon exemple). Ou d’une civilisation très ancienne. L’Homme moderne n’a que 5000 ans, depuis les dinausores, ce sont 64 millions d’années …

      N’est-il, dès lors, pas présompteux d’affirmer qu’il est impossible qu’une civilisation, humaine ou non, ait régné entre-temps sur Terre et se soit foutue en l’air, en l’espace que quelques milliers d’années, comme nous sommes en train de le faire ? 85% des sites archéologiques se trouvent aujourd’hui sous la mer, sans compter sous les glaces de l’Antarctique, où a été découvert il y a moins d’un an le plus grand canyon (jusqu’à ce jour) de notre planète ?

      L’Atlantide est probablement un mythe … ou pas 😉

      • S’il s’agissait seulement de civilisations très évoluées qui auraient disparues, suite à des cataclysmes pourquoi auraient-ils honorés avec autant de ferveur leurs dieux ?
        On sait aujourd’hui que les progrès technologiques induisent (depuis Decartes) l’abandon de la religion comme seule explication de l’univers… Les sciences sont là pour « expliquer » cet univers…
        Alors que s’il est avéré par les nombreuses autres découvertes (les Dogons au Mali par exemple) de la connaissance astronomique très poussée de tous ces peuples (Égypte, les Incas, les Olmeques, les insulaires de l’île de Pâques…) va de pair avec l’espoir d’un retour des dieux qui ont une place dans le cosmos (Orion ou Syrius par exemple).
        C’est une simple observation, mais je crois que l’on peut raisonnablement estimer que des visiteurs aient eu le temps d’enseigner aux peuples de ces régions d’où ils venaient et ce pour quoi ils ont construit ces cités et pyramides… Ça, ou de poursuivre les recherches scientifiques sans à priori avec des moyens bien plus conséquents qu’aujourd’hui.

  3. Cela me parait aussi très vraisemblable! A nous de faire un bel effort pour réajuster notre vision des choses ! Et puis on dirait aussi que les pièces d’un puzzle commencent à se rassembler, puisqu’on rejoint de plus en plus en plus les connaissances de nos vieilles traditions. Sans compter la Science moderne qui, depuis la physique quantique, ces dernières années, nous annonce des choses, plutôt extraordinaires, qu’elle ne fait peut-être que re-découvrir. En parles-tu parfois ?
    Merci, citoyenne du monde, pour ton site que je viens de découvrir grâce à Tihuanaku.

  4. Bonjour tout le monde,
    Si les extraterrestres ne nous ont pas laissé leur technologie c’est simplement pour ne pas nous permettre de nous foutre en l’air comme nous l’avons (et ils l’ont) jadis fait. Pour nous laisser le temps d’apprendre. Nous permettre d’évoluer progressivement, mais quand même avec un coup de pouce constant. Nous nous rapprochons à grands pas du moment de vérité ça se sent, les consciences s’éveillent, s’élèvent. L’Homme apprend lentement, mais sûrement, de ses erreurs. Ça pourrait paraître long, et pourtant à l’échelle de toute chose tout ceci n’est qu’infime, nous ne sommes que des embryons il ne faut pas l’oublier. Et d’ici peu, tout ira mieux, vous verrez.
    Je vous laisse le lien qui va suivre, ce sont les magiques paroles d’un indien Hopi. Il y a un passage sur Tiahuanaco, dont le sol aurait commencée à être foulé par l’Homme il y a environ 80000 ans de ça. C’est une magnifique synthèse de notre histoire dont tout le monde devrait avoir connaissance.. A bon entendeur ♡

  5. Merci pour le dépaysement, ça fait du bien … je reviendrai plus tard sur les commentaires qui ont suivis, un merveilleux voyage m’attend … à plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *