close
Un sac sur le dos Un sac sur le dos
Amandine

Je vous l’avais annoncé déjà lors de mon bilan 2013 avec mon programme pour 2014 : cette année sera spéciale pour nous. Nous préparons un beau projet … et il temps maintenant qu’on vous en parle un peu plus.

Un sac sur le dos dévoile la cerise de son gâteau…

Car si, selon Marek Halter,

Certes, un rêve de beignet, c’est un rêve, pas un beignet. Mais un rêve de voyage, c’est déjà un voyage.

… Nous avons tout de même hâte de le manger, ce beignet !

Mais quelle est cette cerise ?

2014 est une formidable année pour nous. Un sac sur le dos a maintenant presque un an (nous fêterons cela le 1er juillet… à suivre ), et a beaucoup évolué pendant ces quelques mois. Je n’imaginais pas qu’il aurait tant de succès : merci à tous, lecteurs fidèles et occasionnels (même si j’ai une préférence pour les fidèles !).

J’en profite pour glisser un mot concernant l’anniversaire du blog : un beau concours se prépare, mais ce n’est pas tout : nous répondrons à vos questions en vidéo ! Pour ce faire, postez un commentaire sur Facebook ou Twitter (avec les mentions #FAQniversary et @unsacsurledos).

Mais 2014 est aussi une très belle année de voyage : Savoie, Cambodge, Rome, Lisbonne, Sintra … et encore de très belles destinations qui nous attendent dans les semaines à venir, comme la Jordanie.

… Et ce n’est pas tout ! Cela fait 5 ans que nous l’attendons patiemment, mais à présent l’attente touche à sa fin. La cerise sur notre gâteau 2014 : nous partons en novembre pour une année sabbatique !

On ne voyage pas si on ne rêve pas le voyage qu’on fait. Je ne parle pas du rêve qui endort, mais de celui qui réveille, en nage, à la gorge, l’hirsute, le traviole, le pas racontable, le si beau qu’on arrête de vieillir. (Daniel Mermet)

Une année sabbatique ? Pour quoi faire ?

Pour voyager pardi !

Beaucoup nous demandent : « Mais pourquoi partir si longtemps ? »

Nous avons bien envie de répondre : « Mais pourquoi partir si peu de temps ? »

Tout est une question de point de vue ! Nous sommes convaincus que l’expérience du voyage au long cours est différente, de par sa nature, des autres modes de voyage. Ainsi nous repartons pour une durée indéterminée (la période d’un an étant plus un cadre qu’un planning bien ficelé).

Les grands voyages ont ceci de merveilleux que leur enchantement commence avant le départ même. On ouvre les atlas, on rêve sur les cartes. On répète les noms magnifiques des villes inconnues… (Joseph Kessel)

Partir ? Mais où ?

Nous retournons à nos premiers amours, au continent qui a accueillis nos premiers pas de voyageurs « sac à dos » au long cours : l’Amérique latine ! Nous n’avons pas un trajet bien dessiné et encore moins un programme ou un horaire à respecter. Liberté, liberté !

Notre projet, nous lui avons trouvé un petit nom. C’est notre bébé. Nous décomptons les jours qui nous séparent de la naissance de…

Back to America

Ce nom se veut un clin d’œil à notre mode de voyage « backpack » et au « retour aux sources » que nous effectuons sur le continent latino. Plus concrètement, nous arriverons à Lima, remonterons dans le Nord du Pérou pour progresser ensuite vers le Sud du continent, comme attirés par un aimant (ou anti-aimant ?) vers le pôle. Nous avons toujours le rêve de parcourir les 1.500 kilomètres qui constituent la mythique Route Australe à vélo. Du bout du monde, nous prévoyons de remonter vers Buenos Aires, et de là effectuer un bond jusque dans le Nord du continent (Quito ?) et remonter vers l’Amérique centrale, doucement mais sûrement.

« Back to America » : un projet à taille humaine

Ne vous accrochez pas trop à l’itinéraire grossier que je viens de vous livrer. Pour être honnête, nous n’en savons encore rien, ou du moins pas grand-chose. Nous n’avons que quelques envies (ou plutôt de nombreuses envies) à réaliser pour guider nos pas. La seule chose que nous ayons prévu, c’est notre billet d’avion : un aller simple pour Lima. Pour le reste, carpe diem !

Mais plus que tout nous souhaitons rester ouverts à l’imprévu et aux rencontres, à l’inconnu et aux heureuses coïncidences… Nous souhaitons le plus d’expériences possibles, varier les modes de transport (pieds, bus, vélo, avion, bateau, scooter, parapente… What else ?) et nous reconnecter avec certains loisirs laissés de côté, comme la plongée.

Derrière ce voyage, comme derrière tous nos voyages d’ailleurs, se cachent nos valeurs, qui accompagnent nos choix et guident nos pas. Ainsi, multiplier les styles de voyages et les lieux nous permet d’en apprendre d’avantage sur notre monde, son fonctionnement, ses richesses et ses beautés. Le maître-mot de notre projet est « rencontre », déclinée sous tous ses aspects : humain, culturel, naturel, historique, gastronomique …

Le décompte final : J-141

Dans 141 jours nous nous envolons pour Lima.

Dans 141 jours nous nous envolons pour une autre vie. Une vie nomade. Une vie faite d’imprévus, de découvertes et de rencontres.

Une vie faite de voyages. Une vie faite d’essentiel.

Voyager est un triple plaisir : l’attente, l’éblouissement et le souvenir. (Ika Chase)

57 réponses à “La cerise sur le gâteau dévoilée”

  1. C’est un superbe projet!!!! Rien qu’à vous lire cela donne envie de faire pareil!! J’ai hâte de voir le récit de tout cela!
    A+
    Karine

  2. Felicitations! on va pouvoir suivre tout ça sur le blog… vous vous limitez à l’Amérique du Sud ou vous allez venir faire un tour en Asie?

    • Salut Amélie, merci pour ton commentaires et les félicitations ! ^^

      On a envie de prendre notre temps, de ne pas courir … et l’idée de faire plusieurs continents en si peu de temps ne nous correspondait pas.

      Donc oui, on se « limite » à L’Amérique, du Sud pour commencer, et on verra où nos pas nous mènent, vers l’Amérique centrale voire peut-être du Nord, si le temps et le budget sont avec nous …

      Cela ne veut pas dire que l’on ira plus en Asie pour autant ! Ce grand voyage ne sera pas notre dernier voyage sur un autre continent ! 😉

  3. Génial, bon retour sur la route et en attendant amusez-vous bien pendant les préparatifs !
    Et peut être rdv en Amérique du Sud début 2015…

    • Merci … et au plaisir !
      J’ai l’impression qu’on peut boucler notre agenda avec tous ces « rendez-vous » voyageurs à l’autre bout du monde ! 😉
      En tout cas, avec plaisir si jamais nos pas se croisent sur la même route 😉

  4. Super, ca c’est une bonne nouvelle ! Vous devez etre RA-VIS ! J’ai espere lire jusqu’au dernier moment que vous ferez un saut par l’Inde mais… Je crois comprendre que ce n’est pas au programme 😉

    • Salut Joana, merci pour ton message plein d’enthousiasme ! 😀

      Ravis, c’le mot est faible ! Nous sommes aux anges !

      Nous ne décomptons pas encore réellement, mais nous nous amusons de petits détails qui nous font nous dire « ça sent la fin » (genre lors des courses, acheter un produit qui périme après la date de départ, regarder les sorties cinéma en se disant qu’à cette date-là, nous serons sur un autre continent … 😉 !).

      Tu ferais pas une petite obsession avec l’Inde 😉 :p
      Non effectivement, ce n’est pas au programme pour ce voyage-ci : Back to America, c’est retour aux premiers amours … et découvertes d’autres (car le continent est si grand, et nous n’avons encore jamais posé les pieds en Amérique centrale, sauf pour une escale d’avion, mais ça ne compte pas !).

      Ce n’est pas pour autant que nous n’irons jamais en Inde : la vie est longue et pleine de voyages !
      (… Je ne sais pas si tu suis Game Of Thrones, mais sur le coup, ça me fait penser à « La nuit est sombre et pleine de terreurs » : sauf que je préfère ma version ! :p …)

      (PS : Désolée pour les délires matinaux, comme tu vois, je suis super heureuse à l’idée de ce voyage à venir ! :D)

  5. Ralalalala, ça me chatouille de plus en plus de repartir ! Bien joué en tout cas.
    Donc l’expérience cambodgienne n’était pas à la hauteur et l’Amérique latine gagne à nouveau du coup, où le plan de départ a toujours plus ou moins été l’Amérique latine ? Au fond, on a tous un peu nos dadas, je pense.
    Par contre les amis, il ne faut pas commencer le compte à rebord à J-141, c’est trop tôt, vous allez devenir dingo, à moins que vous soyez du genre un peu moins impatient que moi !

    • Salut Laurent, je sens bien que tu es chatouilleux sur ce sujet ..; et je ne peux que te comprendre ! 😉

      Pour répondre à ta question, nous avons toujours pensé faire ce projet de voyage en Amérique du Sud et centrale en priorité. Nous aimons prendre notre temps et nous laisser la liberté d’improviser. C’est pourquoi un tour du monde « classique » ne nous convenait pas.

      J’étais triste à l’idée de ne pas aller du tout en Asie, cela me « travaille » depuis quelques mois/années, nous avons donc trouvé le compromis de faire ce voyage d’un mois au Cambodge avant de faire notre grand voyage en Amérique.

      Et concernant le Cambodge, François en ressort avec quelques appréhensions … faut dire il a été bien malade, le pauvre ! Et beaucoup de gens après coup nous ont dit que ce n’était pas le « bon pays » pour commencer à voyager en Asie. je me questionne toujours : il y a-t-il un bon pays pour découvrir l’Asie (et de manière générale tous les continents) ? Et quel serait-il ?

      Tu m’as fait tire après le message de Joana qui demandait si on ne pousserait pas notre itinéraire jusqu’en Inde : comme tu dis, on a tous nos dadas 😉 !

      T’inquiète, notre compte a rebours, je ne le vis pas au quotidien. Je ne me lève pas tous les matins comme un prisonnier rajoute une barre sur son calendrier en disant : plus que X jours et je sors d’ici ! Nous n’en sommes pas à ce stade-là 😉
      Mais mine de rien, comme je le disais à Joana, on s’amuse des petits détails qui nous disent « c’est dans pas si longtemps » ! 😉

      Au fond, je suis super impatiente (c’est clair), mais nous avons encore de supers projets de voyage d’ici là, comme la Jordanie, donc nous avons de belles étapes pour arriver au jour J !

    • Un pays meilleur qu’un autre pour découvrir l’Asie, je ne pense pas. Certains sont plus intenses au niveau choc culturel que d’autres, mais comme il est assez difficile de savoir à l’avance comment on réagira, je pense qu’il faut abandonner ces théories.
      Par exemple, il est courant de lire qu’il ne faut pas commencer par l’Inde, soi-disant trop dures et j’ai fait tout l’inverse, non pas par challenge, mais par pure ignorance. Résultat, un électrochoc qui m’a transformé en accroc du voyage. L’aurais-je été autant sans ce choc, mystère … Il faut suivre ses envies, comme ça si on est déçu, on ne peut s’en prendre qu’à soi même 🙂

      • Ta réponse me conforte dans ma façon de penser les choses.

        J’ai effectivement souvent entendu des mises en garde contre l’Inde et des recommandations de l’éviter comme premier contact avec l’Asie … Mais comme tu le dis, une personne n’est pas l’autre et surtout aucune expérience et aucun vécu n’est vraiment comparable.
        Je suis contente en tout cas du « choc indien » qui t’a rendu accro aux voyages : aurions-nous des récits de voyage à lire sur One Chaï sinon … ? 😉

        Les recommandations et préparations avant un voyage ont effectivement ce gros défaut de créer des représentations et attentes anticipatrices … qui, confrontées à la réalité, peuvent « dénaturer » la rencontre avec le pays visité, et altéré l’expérience, amenant des déceptions suite à des attentes trop élevées par exemple (je sais de quoi je parle 😉 !). Maintenant quand on me dit « Tu vas adorer tel endroit », j’ai juste envie de me boucher les oreilles et chanter très fort pour ne rien entendre et ne pas être influencée ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.